Nous continuons notre blog aujourd’hui avec une explication du coup droit au Padel sans l’aide de la vitre, c’est-à-dire sans laisser passer la balle. Nous diviserons cet article en deux parties, la première partie que je rédige aujourd’hui concernera le geste de coup droit à plat et la seconde se concentrera sur des aspects plus techniques et plus stratégiques du coup droit.

Avant de décrire le geste de coup droit, je tiens à rappeler que dans la grande majorité des cas, ce coup se joue en position de défense en fond de court. Etant en position de défense, il est bon de rappeler à nos lecteurs que ce que recherche un joueur de Padel qui défend, c’est d’une part de gagner du temps pour bien défendre et avoir le temps de se replacer et d’autre part de déloger ses adversaires de leur position d’attaque.

Je pourrais écrire 10 articles sur le coup droit et ses nuances mais j’essaye ici d’être plus général pour ne pas noyer nos lecteurs.

Je me concentre aujourd’hui sur le coup droit à plat. Pourquoi à plat et pas lifté ou coupé ? Et bien comme je vous le disais ci-dessus, le coup droit se joue en position de défense, ce qui signifie que nos adversaires sont à la volée. Si mes rivaux sont à la volée, mon objectif en tant que défenseur et joueur de Padel, c’est de récupérer le filet et de les faire reculer. Nos adversaires ne pourront perdre leur position en attaque que de deux manières si je simplifie (car c’est plus complexe que cela), soit en étant lobés, soit en étant dépassés par une balle trop rapide. Pour arriver à effectuer une balle rapide au Padel, étant donné que nous n’avons pas de cordes comme au tennis ou au squash, il faut que le tamis de la raquette soit perpendiculaire au sol pour bien transférer toute l’énergie du corps à la balle. Si on impacte la balle avec un tamis de raquette un peu ouvert (coup droit coupé) ou un peu fermé (coup droit lifté), on perd de la vitesse et de la puissance, ce qui fait que nos rivaux à la volée auront plus de temps pour nous attaquer. Alors qu’avec un coup droit à plat, ils devront subir une balle beaucoup plus dure à attaquer, auront moins de temps et plus de pression sur eux. Pour les joueurs de niveau avancé, noter bien que le coup droit lifté peut être utilisé en fond de court mais plus comme une variante pour tromper l’adversaire.

Exemple : Je prépare mon coup droit à plat, mon adversaire s’attend à un coup fort et dur à défendre et je le surprends en faisant une petite balle liftée dans ses pieds qu’il n’aura pas su prévoir.

Je ne recommande pas le coup droit coupé en fond de court car il ne nous aide pas à déstabiliser les rivaux à la volée (car le coupé est un coup généralement plus lent) et nous amène souvent une plus grande marge d’erreur du fait de la position de la raquette (on impacte la balle avec le tamis un peu ouvert ce qui fait s’élever la balle si on le fait mal).

Une fois cela expliqué, commençons à expliquer le coup droit à plat. Il se décompose en plusieurs phases.

1) La position d’attention.

Les deux pieds sont parallèles entre eux, le reste du corps est parallèle à la ligne du fond, les jambes sont semi-fléchies et le poids du corps se positionne sur l’avant des pieds ce qui fait que nos talons ne touchent pas le sol si la position est bien faite. La raquette est maintenue par notre main gauche (pour les droitiers) et est positionnée en avant du corps, la tête de raquette légèrement vers l’avant.

Sur les photos ci-dessous, vous pouvez voir deux types de positions d’attention en fond de court qui sont enseignées. La première position, souvent enseignée au débutant, ne me plaît pas pour la simple raison que la raquette est trop élevée. Au Padel, nous recherchons toujours à envoyer des balles qui rebondissent le moins possible, donc en défense nous nous retrouvons la plupart du temps à jouer des balles en dessous des hanches. En optant pour une position d’attention avec la raquette au-dessus des hanches, nous perdons du temps. Dans la position numéro 2, celle que je recommande, la raquette est plus basse et se retrouve directement à la hauteur à laquelle nous jouerons la majorité des balles en défense. Nous gagnerons donc du temps pour mieux défendre.

Position d’attention numéro 1, raquette en haut du corps

Position d’attention numéro 2, raquette au niveau des hanches.

2) La préparation du geste.

On positionne notre corps perpendiculaire à la ligne de fond. Pour cela, on tourne nos épaules du côté droit et on recule notre pied droit vers l’arrière du corps, proche de la vitre et non le pied gauche vers l’avant. C’est un point important comme vous pouvez le voir sur les 2 photos ci-dessous. La position numéro 1 n’est pas la plus adéquate car dans cette position, le pied gauche avance dans le court pour nous mettre en position de frappe. Nous réduisons donc la distance entre notre corps et la balle, en d’autres mots, nous augmentons la pression que nous subissons en défense. Sur la photo numéro 2, la jambe droite se rapproche de la vitre du fond, ce qui nous permet d’augmenter la distance entre notre corps et la balle qui arrive, nous gagnons donc du temps pour préparer notre défense.

Position numéro 1 pour se mettre de profil. J’avance le pied gauche et donc avance dans le terrain (mon pied gauche est dans le carré de service).

 

Position numéro 2 pour se mettre de profil. Je recule le pied droit vers l’arrière proche de la vitre du fond. Je m’éloigne de la  balle qui arrive et gagne du temps pour mieux défendre.

La position 1 n’est pas mauvaise mais elle doit être utilisée en contre-attaque, pour surprendre, mais non pour défendre en fond de court.

Nous sommes donc de côté, le poids du corps sur la jambe arrière. Notre raquette vient se positionner au niveau de notre hanche à l’arrière du corps, la tête de raquette en direction du cristal de fond. Sur les photos ci-dessous vous pouvez voir une photo avec la préparation au niveau des hanches et une photo d’une préparation trop importante. C’est une erreur commune des tennismans qui se mettent au Padel. Là encore une grande préparation implique une perte de contrôle et une perte de temps. Une préparation au niveau des hanches nous assure un bon contrôle de la balle et surtout une préparation courte pour pouvoir bien défendre. Notre main gauche (pour les droitiers) « pointe du doigt » l’emplacement où nous impacterons balle (à droite de notre corps au niveau de notre hanche gauche).

Préparation courte du geste de coup droit, au niveau des hanches, le coude proche du corps. La main gauche vise soit le point d’impact de la balle soit la direction où l’on veut jouer (ce qui est le cas sur cette photo).

Préparation de « tennisman », le coude est éloigné du corps, la raquette est trop haute, on perd du temps et de la précision avec ce type de préparation.

3) Le plan de frappe / L’impact au moment de la frappe

Le poids du corps qui se trouve sur notre jambe arrière se transfère à notre jambe avant (de la jambe droite à la jambe gauche pour les droitiers). Le tamis de la raquette est perpendiculaire au sol au moment de l’impact. La zone de frappe se trouve sur le côté de notre corps au niveau de notre hanche gauche (pour les droitiers). A noter que notre coude ne doit pas être trop éloigné du corps. Au Padel, on joue les coups en étant compact au moment de la frappe. Au fur est à mesure que notre épaule droite avance pour frapper la balle, notre bras gauche s’efface petit à petit même si je conseille à tous les joueurs au début de garder le bras non-dominant pointé en direction de là où l’on veut jouer la balle, à hauteur de notre poitrine, pour avoir un point de référence pour notre fin de geste.

Position au moment de l’impact. Le plan de frappe s’effectue au niveau de notre hanche gauche sur le côté de notre corps. La raquette est parfaitement perpendiculaire au sol. Le poids du corps se situe sur la jambe avant (la gauche pour un droitier).

4) La fin de geste et l’accompagnement pendant la frappe

Le coup droit à plat au Padel se termine en avant du corps, au niveau de notre poitrine (et non au niveau de l’épaule). Un bon repère est de terminer son geste au niveau de sa main non dominante comme ci-dessous. La raquette doit arriver à plat au niveau de la pomme de la main gauche comme si on applaudissait avec notre main et notre raquette. Si vous frappez votre main gauche avec un des côtés de votre raquette en fin de geste, cela signifie que votre tamis n’est pas resté perpendiculaire au sol durant la fin du geste et vous n’avez pas réalisé un coup droit à plat (mais peut être un coup droit lifté ou coupé).

La fin du geste s’effectue au niveau de la poitrine. La main non dominante permet d’avoir un bon repère pour savoir au terminer son geste.

C’est tout pour aujourd’hui. Je vous mets en pièce une vidéo de coup droit que j’ai sous-titré. Bien qu’elle soit ancienne, c’est l’une des vidéos les plus simples et cohérentes que j’ai vues sur le coup droit à plat. Vous pouvez mettre en option les sous titres en français et mettre une vitesse de vidéo plus lente pour voir plus précisément les phases du coup droit à plat. Regardez bien le jeu de pieds du professeur, comment il maintient sa position en défense (en reculant son pied droit vers la vitre) sans avancer dans le terrain. Regardez bien où il prépare son geste (au niveau des hanches) et où il le finit (au niveau de la poitrine). Enfin, vous verrez comment sa raquette reste bien perpendiculaire au sol à l’impact.

 

Sous-titres vidéo

Préparation du geste

En coup droit à plat, la première chose que nous devons prendre en compte c’est de positionner son épaule droite en arrière du corps pour mettre tout le poids du corps sur notre jambe droite pour pouvoir ensuite positionner sa jambe gauche en avant du corps

Impact de la balle – Plan de frappe

Le plan de frappe, nous devons le réaliser au niveau de notre hanche gauche Et le plus important, c’est le mouvement de notre hanche droite et épaule droite vers l’avant Pour transférer à la balle, le plus de poids possible

Fin du geste

Lors de la fin du geste, nous devons accompagner la trajectoire de la balle jusqu’à ce que notre main droite arrive à hauteur de notre poitrine

Dans la deuxième partie de cet article, nous étudierons plus en profondeur le coup droit (erreurs communes, la direction, les prises de raquettes et le plan de frappe, stratégie en coup droit…).

N’hésitez pas à mettre des commentaires ou m’écrire directement sur Facebook si vous avez des questions.